Vidéos
Annuaire
Retour

Aloe vera, une panacée santé et beauté



Certains produits sont des « enfants du marketing » au succès souvent éphémère. D’autres, comme l’Aloe (on parle aussi d’Aloès) ont traversé les siècles, voire les millénaires, sans rien perdre de leurs vertus et qui plus est, en révélant plus encore leur potentiel face aux maladies modernes. Préserver la santé, soulager la maladie, voilà de quoi est capable ce trésor naturel à découvrir absolument !





Originaire d’Afrique, l’Aloe, appelé couram-ment Aloès, regroupe en réalité un ensemble de près de 200 espèces de la famille des lilia-cées dont les plus connues sont l’Aloe ferox du Cap et l’Aloe barbadensis de la Barbade. Des Sumériens aux Egyptiens ou encore aux grands médecins de l’Antiquité greco-ro-maine, ses vertus furent vantées dans nombre de maladies digestives et dermatologiques. La médecine chinoise l’a élevé au rang de « symbole d’immortalité » et la redécouverte de ses propriétés au 20ème siècle n’a pas démenti cette réputation élogieuse ! Tou-jours présent à l’état sauvage dans de nom-breuses contrées chaudes, l’Aloe se trouve aussi en jardinerie dans nos pays tempérés où la culture en pot avec hivernage en serre per-met de le préserver du gel. Il ne développera peut-être pas ainsi ses 3 à 4 mètres de haut et sa centaine de feuilles charnues, mais il permettra néanmoins au plus grand nombre de bénéficier de ses bienfaits. Mais quels sont-ils ?

Suc, gel… de quoi parle-t-on ?

L’incision de la feuille charnue de l’Aloe vera (qui signifie « Aloe vrai » et correspond souvent à l’espèce Aloe barbadensis) laisse apparaître une écorce externe verte et un centre translucide et gélatineux. L’expression mécanique (qui devrait se faire à froid pour garantir la qualité) de la tunique externe produit une sève appelée « suc d’Aloe ou latex d’aloe », soluble dans l’alcool et qui durcit à l’air. Ce suc contient, entre autres, certains des composés remarquables de l’Aloe tels les composés anthracéniques (aloïne) et de l’acemananne. Les premiers, métabolisés par la flore bactérienne intestinale, se transforment en composés actifs responsables de l’effet laxatif voire purgatif puissant de l’Aloe. L’acé-mannane, quant à lui, possède des propriétés modulantes de l’immunité, antivirales et anti-inflammatoires très intéressantes pour la santé des muqueuses, notamment intestinales. Dis-ponible en gélules de poudre, ce suc a donc des effets laxatifs voire purgatifs. Surtout conseillé en cas de constipation opiniâtre, il peut se révéler irritant, ce qui explique son usage sur une courte période de 8 à 10 jours maximum et la contre-indication chez la femme enceinte, allaitante et les personnes souffrant de patho-logies intestinales inflammatoires (rectocolite, maladie de Crohn, …). Il a donc essentiellement un usage thérapeutique à envisager avec son médecin ou thérapeute.

Gel santé, gel beauté

Le gel ou mucilage contenu dans la partie cen-trale de la feuille est quant à lui surtout consti-tué de sucres (polysaccharides) complexes, mais est aussi extrêmement riche en composés variés parmi lesquels des lipides, des enzymes actives, des acides aminés (dont les acides ami-nés essentiels que l’homme ne peut synthéti-ser), des vitamines (A, C, E, B1, B2, B3, B6, B12) et des minéraux (zinc, cuivre, phosphore, man-ganèse, calcium, germanium,…). Cette compo-sition en fait un allié utile pour toutes les pro-blématiques inflammatoires de la peau et des muqueuses. Hydratant, cicatrisant, régénérant, anti-inflammatoire, anti-infectieux généra-liste (bactéries, virus, champignons, parasites), il apporte un soulagement efficace en cas de coup de soleil, de brûlure légère, d’engelures, de gerçures, d’érythème fessier du nourrisson, de psoriasis, de lichen plan, mais aussi de piqure d’insecte et d’œdème cutané. Très doux, il peut aussi s’appliquer sur les muqueuses génitales pour soulager en cas d’herpès. La protection qu’il apporte contre les brûlures permet de la conseiller pour protéger la peau en cas de traitement de radiothérapie. Comme il consti-tue aussi un excipient de choix pour les huiles essentielles, la synergie de leurs propriétés res-pectives le rend encore plus intéressant pour cette indication et bien d’autres (confort arti-culaire par exemple). Ses usages externes sont donc multiples et il constitue un élément de choix de la pharmacie familiale et de la trousse de beauté !

L’ingérer, c’est l’adopter

Consommé par voie interne (à raison géné-ralement de 2 à 4 cuillères à soupe par jour, avant le repas), le gel d’Aloe apporte un sou-tien bienvenu à la digestion. Non seulement ses enzymes et nombreux éléments nutritifs (vitamines, minéraux) vont faciliter le travail des organes digestifs (foie, pancréas, intestin), mais ses propriétés cicatrisantes et anti-in-flammatoires vont soulager efficacement les phénomènes de reflux gastrique, d’irritation (voire ulcération) des muqueuses de l’estomac et de l’intestin ! Il constitue donc un panse-ment digestif naturel très intéressant ! Souvent mélangé à de l’eau ou du jus de fruit pour en faire un jus, le gel d’Aloe va en outre effectuer un nettoyage en profondeur de la muqueuse de l’intestin grêle où se fait l’absorption des nutri-ments et donc participer à réduire les carences nutritives en facilitant cette absorption. Son ac-tion sur le côlon aide aussi à améliorer le tran-sit intestinal et à éviter ainsi la constipation. Le jus ou le gel sont bien sûr consommables purs, mais leur léger goût naturel d’oignon (oignon et Aloe appartiennent à la même famille bota-nique) peut déplaire à certains. Il est donc tout à fait possible de l’incorporer à des smoothies ou des jus de légumes dont il augmentera le potentiel nutritif en apportant en plus son léger effet laxatif. Contrairement au suc, son action douce permet de l’utiliser en cas de troubles in-testinaux (intestin irritable, rectocolite, Crohn, …). Parlez-en à votre thérapeute ; il serait dommage de ne pas profiter de ses bienfaits. La littérature et les usages traditionnels parlent aussi de l’usage du gel d’Aloe pour la régulation de troubles hormonaux tels que le syndrome prémenstruel et de son pouvoir hypoglycémiant (intéressant en cas de diabète). En rééquili-brant la flore intestinale (notamment par son action antifongique contre le Candida albicans), il aide en outre à stimuler l’immunité intestinale et à prévenir les allergies et troubles auto-immuns.

Une qualité primordiale

Veiller attentivement à ce qu’il soit clairement mentionné si le gel ou jus proposé est uni-quement constitué du mucilage interne de la feuille ou d’un mélange avec le suc de l’écorce, ce que certains producteurs promeuvent pour l’effet synergique, mais rend les indications un peu différentes (un mélange de gel et de suc sera plus laxatif et potentiellement irritant en usage interne). Vérifier aussi la concentration en gel dans les produits proposés qui, trop dilués (pour le jus notamment) perdent leurs vertus. Mais idéalement biologique, conservé en bouteille de verre et concentré. C’est un trésor à votre portée !

Charline Nocart
POUR EN SAVOIR PLUS :
• Aloe vera, le nouveau millénaire, de Bill C. Coats, R. Ph., C.C.N. avec Robert Ahola, WMI Editions
• De la lumière à la guérison, la phytothérapie entre science et tradition, de P. Depoërs, F. Ledoux, P. Meurin, Editions AMYRIS



Paru dans l'Agenda Plus N° 289 de Juillet 2017
Retour