Vidéos
Annuaire
Retour

Huiles Végétales, la beauté en toute simplicité



Remises à l’honneur récemment pour leurs bienfaits santé, les huiles végétales occupent depuis des siècles et dans toutes les civilisations, une place de choix parmi les rituels de soin. L’intérêt pour une cosmétique naturelle bienfaisante tant pour le corps que pour l’environnement nous les fait redécouvrir aujourd’hui à tout âge et dans la multitude de leurs possibilités au service de la beauté et du bien-être.





Obtenues à partir de fruits (olive, avocat,...) ou de graines (nigelle, sésame, rose musquée du Chili,...) oléagineux (amandes, noix,...), les huiles végétales présentent des qualités variables étroitement liées au processus d’extraction utilisé et à l‘éventuel raffinage subi. L’extraction des corps gras peut ainsi se faire mécaniquement (par pressage sous meule ou dans un dispositif de vis sans fin, idéalement à froid, c’est-à-dire à une température inférieure à 40°C) ou par solvant. Dans ce cas, la matière première est souvent chauffée afin de liquéfier les corps gras qu’elle contient et en favoriser l’extraction par des solvants tels que l’hexane, ou encore des alcools qui seront ensuite récupérés par distillation. Ce processus d’extraction à chaud garantit des rendements optimisés et donc économiquement intéressants, mais impose une série de traitements de raffinage (démucilagination par acide sulfurique ou phosphorique, neutralisation par la soude, lavage, décoloration, désodorisation, recoloration,…) ne laissant au final qu’un liquide gras translucide à la belle couleur ambrée mais désormais exempt de tout intérêt physiologique et cosmétique ! Choisir une huile de qualité demande donc de vérifier certains paramètres.

Quand qualité rime avec efficacité

Une huile végétale est majoritairement constituée d’acides gras répartis en acides gras dits « saturés » (tels ceux contenus dans l’huile de coprah, de palme ou dans le beurre de karité), « mono-insaturés » (tels que les oméga 9 contenus dans l’huile d’olive ou de colza) ou encore « poly-insaturés » (tels les oméga 3 et 6 des huiles d’amande douce, de bourrache, de germe de blé, de rose musquée,...). Plus une huile contient de molécules saturées, plus elle est résistante à l’oxydation et donc au rancissement. En cosmétique, de telles huiles sont intéressantes à utiliser en mélange pour stabiliser celuici. A l’inverse, la richesse en poly-insaturés promet une action physiologique intéressante, mais aussi une plus grande fragilité et une moins bonne conservation. Chaque huile végétale va donc présenter un « profil lipidique » caractérisé par le pourcentage des différentes classes d’acides gras dont il est important de conserver les propriétés en s’assurant d’acheter une huile portant la mention « huile végétale vierge de première pression à froid » et bien sûr non raffinée et bio, les polluants (pesticides,…) ayant tendance à se concentrer dans les graisses ! La rencontre de ces critères de qualité garantit aussi la présence de composés appelés « insaponifiables », comprenant notamment les vitamines liposolubles A et E ainsi que d’autres molécules (terpènes, stérols,...) très intéressantes pour leurs propriétés « antivieillissement ». Souvent présents à raison de 1 à 2%, ces insaponifiables participent à la stimulation du métabolisme cellulaire (production de collagène et d’élastine, réduction des rides, protection des membranes contre les radicaux libres,…). Les huiles qui en contiennent des quantités exceptionnelles comme l’huile de jojoba (Simmondsia chinensis, 38 à 52% d’insaponifiables, qui lui garantissent une conservation de 10 ans sans conservateurs !), d’avocat (1 à 12%) ou de germe de blé (Triticum vulgare, très riche en vitamine E) sont donc très intéressantes comme soin anti-âge.

Quand affinité rime avec beauté

Notre peau est constituée de couches de cellules dont les membranes sont de nature lipidique, de même que le « ciment » intercellulaire prévient les troubles de pigmentation cutanée (tache de vieillesse, hyperpigmentation des cicatrices). L’huile de coco (cocos nucifera) ou le beurre de karité, solide à température ambiante, sont eux, idéaux pour la régénération de peaux très sèches ou comme excipient d’huiles essentielles devant agir en surface (comme dans le cas de mycose de l’ongle ou de pédiculose).

Multiples usages à tout âge

Outre leur effet restructurant cutané et leur effet anti-dessèchement (en empêchant l’évaporation de l’eau cutanée), toutes les huiles végétales sont susceptibles de s’intégrer dans les gestes de beauté. Leur capacité de dissolution des corps gras dont sont constitués la plupart des produits de maquillage en fait de très bon démaquillants naturels. L’huile d’amande douce, adoucissante et protectrice est idéale pour cet usage, mais aussi comme soin général des irritations cutanées chez l’enfant (dermatite du change), de même que l’huile d’avocat (Laurus persea). Chez l’adolescent et l’adulte, l’huile de noyau d’abricot illuminant le teint, idéale aussi comme soin de nuit, peut les remplacer, ou encore celle de jojoba, régulatrice des peaux acnéiques, en mélange avec l’huile de nigelle (Nigella sativa). Très économique par sa grande stabilité et intéressante car elle ne laisse pas de film gras sur la peau (comme celle de macadamia), l’huile de jojoba était numéro un des huiles antivieillissement avant la découverte de la rose musquée du Chili. Plus récemment, l’huile d’argan a dépassé les frontières orientales pour faire connaître ses extraordinaires vertus régénérantes pour les phanères (cheveux secs, ongles cassants) et nourrissantes, tant en cuisine que pour la peau. Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive, leur nombre n’a d’égal que leur potentiel d’embellissement !
En choisir un ou plusieurs de ces trésors végétaux et les apprivoiser, c’est tout le bien que je vous souhaite pour une fin d’année en beauté…

Charline Nocart

DE BONNES SOURCES POUR EN SAVOIR PLUS :
• Les huiles végétales, c’est malin, de Julien Kaibeck, Editions Quotidien Malin/Leduc
• Adoptez la Slow Cosmétique, de Julien Kaibeck, Editions Leduc
• www.lessentieldejulien.com
• Les bienfaits des huiles végétales, de Michel Pobeda, Editions Marabout
• Les huiles végétales - Huiles de beauté et de santé, de Chantal et Lionel Clergeaud, Editions Amyris
• Traité d’aromathérapie scientifique et médicale, de Michel Faucon, Editions Sang de la Terre



Paru dans l'Agenda Plus N° 293 de Décembre 2017
Retour