Vidéos
Annuaire
Retour

La médecine ayurvédique : SCIENCE ANCESTRALE DE LA SANTÉ CORPS - ESPRIT



La médecine ayurvédique, communément appelée « ayurvéda », est l'un des plus anciens systèmes de guérison holistique. Il a été développé il y a plus de 3.000 ans en Inde et se fonde sur la conviction que la santé et le bien-être dépendent d'un équilibre subtil entre le corps et l'esprit.





Considérée comme une approche de santé unique au monde, l’Ayurveda (étymologiquement « science de la vie ») se focalise avant tout sur la restauration de l'équilibre psychocorporel grâce à un traitement personnalisé en lien avec notre constitution individuelle. Son objectif est davantage de promouvoir une bonne santé que de combattre les maladies. Mais les traitements peuvent néanmoins être orientés vers des problèmes de santé spécifiques.

Harmonie du corps et de l’esprit

Pour l’Ayurvéda, tout est connecté dans l'Univers. Quand notre corps et notre esprit sont en harmonie avec le Tout, nous sommes en bonne santé. Quand quelque chose perturbe cet équilibre, nous tombons malades. Parmi les choses qui peuvent nous déséquilibrer, il y a les anomalies génétiques ou congénitales, les programmes transgénérationnels, les changements climatiques et saisonniers, l’âge, les émotions, etc.
Selon la théorie ayurvédique, chaque individu est composé d'une combinaison de cinq éléments : l'air, l'eau, le feu, la terre et l'espace (ou éther). Ces éléments se combinent dans le corps pour former trois énergies ou forces de vie, appelées doshas.
La clef de voûte de la médecine ayurvédique est la constitution individuelle (Prakriti) formée par un mélange unique de ces trois doshas. Les problèmes de santé que nous développons sont liés à l'équilibre de nos doshas. Nous pouvons évaluer notre « Prakriti » avec un praticien ou en utilisant un « Test Relatif » proposé sous forme de questionnaire sur de nombreux sites Internet.

Vata Dosha

Souvent présenté comme le plus puissant des trois doshas, « Vata » est une combinaison d'espace (ou éther) et d'air. Il contrôle les fonctions élémentaires du corps (comme la division cellulaire) mais également notre respiration, notre circulation sanguine, notre fonction cardiaque et notre capacité à éliminer les déchets.
Les caractéristiques primaires du Vata sont l'interchangeabilité, l'imprévisibilité, la variation dans la forme, la taille, le caractère et l'action. L’individu de type Vata tend à être élancé avec des proéminences au niveau des articulations et des veines, avec la peau sèche et froide. Il est caractériel, enthousiaste, imaginatif, impulsif ; il a beaucoup d'idées, mais c’est un sujet qui a tendance à ne pas terminer les choses. Le Vata mange et dort d'une façon très nomade, il est très disposé à l'inquiétude, à l'insomnie, aux dérangements prémenstruels et à la constipation. Son énergie est présente d'une façon irrégulière, rendant son existence particulièrement « variable ».
Si « Vata » est notre dosha principal, nous sommes plus susceptibles de développer des déséquilibres tels que l'anxiété, l'asthme, les maladies cardiaques, les problèmes de peau et la polyarthrite rhumatoïde.

Kapha Dosha

« Kapha » représente les éléments de l'eau et de la terre. Il est responsable de la force, de l'immunité et de la croissance. Cette énergie contrôle notre croissance musculaire, la force et la stabilité du corps, le poids et notre système immunitaire.
La caractéristique fondamentale du Kapha est la relaxation. Le Kapha est solide, lourd, fort, avec une digestion lente, cheveux assez gras, peau froide et pâle. Tous les individus de type Kapha digèrent, mangent et agissent lentement. Ils dorment beaucoup et profondément, tendent à différer et à être obstinés, sont disposés à avoir un niveau haut de cholestérol et des allergies.
Si « Kapha » est notre dosha principal, nous sommes plus susceptibles de développer de l'asthme et d'autres troubles respiratoires, le cancer, le diabète, l'obésité, la congestion des sinus et des problèmes de vésicule biliaire.

Pitta Dosha

« Pitta » combine le feu et l'eau. Il est responsable des hormones et du système digestif. Cette énergie contrôle donc notre digestion et notre métabolisme.
Les individus de type « Pitta » ont en général une forte personnalité, une peau grasse et sont sensibles aux maladies cardiaques, aux ulcères de l'estomac, à l'inflammation, aux brûlures d'estomac et à l'arthrite.
Le Pitta est relativement prévisible, de taille, force et résistance moyennes, bien proportionné, avec un teint rubicond. Il a une intelligence rapide, aiguë et peut être très critique ou passionnel avec de brefs et explosifs déclenchements de colère. Le Pitta mange et dort régulièrement. Il aime le soleil, mais souffre de la chaleur et des dérangements au niveau gastro-duodénal.
Si « Pitta» est notre dosha principal, nous sommes plus susceptibles de développer la maladie de Crohn, des maladies cardiaques, l'hypertension artérielle et des infections.

Doshas et santé

La majorité des individus présentent une constitution où se mélangent 2 ou 3 doshas principaux (un dosha unique est beaucoup plus rare). Quand ces doshas sont en équilibre et en harmonie, le résultat est une santé vibrante avec un haut niveau d'énergie. Mais quand ce subtil équilibre est dérangé, le corps devient sensible aux agents extérieurs stressants, comme les virus, les bactéries, une mauvaise alimentation, trop de travail, etc. Le déséquilibre dans les doshas est le premier signe que l'esprit, la pensée et le corps ne sont plus en cohérence.

Evaluation et traitement

Une évaluation initiale avec un praticien ayurvédique est essentielle et peut durer plus d’une heure. Le praticien pose généralement des questions détaillées sur notre santé, notre alimentation et notre mode de vie. Il examine également notre pouls et notre langue pour des indices sur les zones du corps qui peuvent être déséquilibrées. L'apparence de la peau, des lèvres, des ongles et des yeux est également observée.
Après l'évaluation, le praticien détermine notre équilibre unique des doshas et propose un traitement individualisé.

Traditionnellement, la médecine ayurvédique considère qu’il existe 4 méthodes pour traiter une pathologie :
Shodan : nettoyage et désintoxication grâce au relâchement des toxines présentes dans l'estomac, le nez, l'intestin,… à l’aide d’un régime alimentaire, de traitements corporels et massages, d’huiles médicinales, d’herbes, de lavements, etc.
Shaman : atténuation des symptômes grâce à une combinaison de jeûnes, exercices de respiration et de yoga, méditations, bains de soleil, etc.
Rasayana : processus de rajeunissement grâce à un programme de tonification afin d’augmenter les capacités psycho-corporelles;
Satvajaya : hygiène et guérison mentale grâce à l’amélioration des fonctions mentales et spirituelles en relâchant le « stress » psychologique, les « détresses » émotionnelles et l'abandon des croyances et convictions négatives conscientes et inconscientes.
Comme la médecine ayurvédique prend toujours en compte l’individu dans sa globalité « corps – esprit », cette science médicale traditionnelle trouve toute sa pertinence aujourd'hui, qu’elle soit utilisée en tant que médecine holistique principale ou comme complément naturel de choix sur les chemins de la guérison et de la prévention.

Olivier Desurmont

RÉFÉRENCES :
« Le grand livre de l'ayurveda » de Sylvie Verbois chez Eyrolles
• « Ayurveda pour tous - Une pratique millénaire enfin accessible » de Stéphanie Marie chez Albin Michel
• « Se soigner avec l'Ayurvéda - Initiation et perfectionnement » de Lukas Heidn chez Ellebore
• « L'ayurvéda dans mon assiette » de Cécile Bollengier-Lusinchi chez Akinomé.



Paru dans l'Agenda Plus N° 291 de Octobre 2017
Retour