Vidéos
Annuaire
Retour

La Guérison des Blessures Intérieures (GBI).
A la rencontre du thérapeute intérieur



La GBI est une approche thérapeutique « psycho-corporelle » et non-mentale qui, plutôt que d’aller chercher les causes de nos souffrances dans le passé, se propose de soigner nos blessures intérieures au présent afin de transformer l’impact qu’elles ont encore dans notre quotidien.





Inspirée des spiritualités d’Orient et d’Occident, la Guérison des Blessures Intérieures a été transmise et élaborée par Daniel Maurin (1948-2004). Ce dernier, après des études de médecine classique, se forme à différentes pratiques de « médecine douce » (de la médecine nouvelle inspirée du Dr. G. Hamer jusqu’à sainte Hildegarde, en passant par la naturopathie). Au début de sa recherche, véritable quête intérieure, sa perspective s’inscrit essentiellement dans une dimension spirituelle ; mais il constate rapidement que des problèmes d’ordre psychologique peuvent interférer, retarder, voire bloquer l’avancement spirituel chez de nombreux individus. Durant ses séminaires, Daniel Maurin est confronté à des personnes souffrant de graves blessures intérieures ayant résisté à plusieurs thérapies. Des voies thérapeutiques nouvelles se présentent alors à lui intuitivement. Il les met en pratique avec des résultats impressionnants et poursuit ses recherches. Il développe alors la Guérison des Blessures Intérieures et ses différents protocoles de soins qui — quelles que soient les croyances ou l’absence de croyance — ouvre la voie à davantage de joie, de liberté et de paix.

Blessures mémorisées

Toutes les mémoires des blessures émotionnelles passées faussent et dévient notre regard et nos réactions présentes. Elles nous empêchent d’être vraiment nous-mêmes, nous conduisant à des comportements répétitifs et à des réactions disproportionnées ou inadéquates. Elles peuvent être localisées dans le corps physique, les corps subtils, au niveau de la pensée (croyances) et évidemment au niveau émotionnel.
Les blessures intérieures sont donc des traumatismes plus ou moins anciens inscrits quelque part au tréfonds de notre être, dans notre psychisme, dans notre corps physique, et jusque dans nos cellules. Certaines réactions d’aujourd’hui — telles qu’une violente colère après une petite contrariété, une tristesse profonde après une simple remarque, un ulcère qui se réveille dans un moment de stress — sont souvent des signes de la réactivation de ces blessures d’autrefois. On pourrait dire qu’à chaque fois que la réaction est disproportionnée, que l’on sent venir l’ouragan émotionnel sans pouvoir le déjouer, on a l’indice qu’une de ces vieilles blessures s’est ré-ouverte. C’est un appel intérieur à la guérison.
Ces blessures prennent souvent racine durant l’enfance, par manque d’amour, de reconnaissance, de sécurité affective, suite à des maltraitances physiques ou psychologiques. Elles peuvent aussi se réactiver plus tard, au cours de la vie adulte : deuil, séparation, chômage, maladie, crise existentielle,… qui engendrent des émotions et, en potentiel, réveillent des traumatismes.

A notre insu, ces blessures sapent notre paix et notre joie de vivre. Elles nous entraînent dans des comportements indésirables, dont nous nous sentons parfois victimes. Elles peuvent alors engendrer mal-être, dépression, révolte, sentiment d’injustice, tristesse, maladie,… nous empêchant d’accéder à notre plein potentiel de santé et de créativité.
C’est précisemment ici que la GBI intervient. Considérant l’être humain dans son aspect trinitaire physique, psychique et spirituel, c’est une approche « transpersonnelle » non-psychologique, non-mentale qui, au lieu d’aller chercher les causes des blessures, se propose de soigner ce qui reste de la blessure aujourd’hui, l’impact concret qu’elle a encore dans notre quotidien. Elle consiste donc à se plonger dans le ressenti actuel de la blessure et de la cicatriser sur-le-champ.

Thérapeute intérieur

Présent en chacun d’entre nous, il existe un espace vierge de toute blessure, inaltérable, que certains nomment Être, Noyau divin, Soi profond ou encore Centre de l’âme. Cet « espace de conscience », qui sait exactement ce dont nous avons besoin pour nous équilibrer et nous épanouir, est aussi disponible pour guérir nos blessures émotionnelles. Ce « thérapeute intérieur » est donc cette dimension spirituelle de nous-mêmes, souvent occultée dans la vision occidentale, qui nous permet de changer notre regard sur les épreuves, sur les êtres et d’accéder à la guérison. Il a le potentiel de nettoyer en profondeur nos mémoires cellulaires, permettant ainsi la libération des résistances liées à nos conditionnements passés.
Dans cette approche unique, il est donc inutile d’aller rechercher ou ressasser les causes de notre problématique, mais plutôt de transformer l'empreinte même de la blessure, ici et maintenant, au niveau du corps physique où elle s’est « imprimée » en nous.

Un accompagnement bienveillant

Le praticien en GBI a pour rôle d’aider à accompagner ce processus de guérison naturelle, en invitant la personne à se mettre en lien avec cette partie d’elle-même, dans une attitude bienveillante, sans chercher à analyser ni interpréter les faits, les ressentis ou les causes qui se dévoilent. L’attention est portée sur l’impact de la blessure dans le corps et sa symbolisation. Les faits passés ne peuvent être modifiés, par contre le ressenti présent ou la manière de vivre la blessure peut l’être. Les croyances (ou non croyances) spirituelles et religieuses propres à l’individu sont intégrées avec respect dans cette démarche.
Pour clôturer un soin, une parole de vie viendra remplacer l’ ancienne croyance erronée et réorienter notre conscient et notre inconscient vers une affirmation positive pour le présent et l’avenir. La réconciliation intérieure proposée nous aide à libérer notre coeur et à transformer notre regard sur nous-mêmes, sur les autres et sur la Vie.

Et concrètement ?

En général, après un court échange qui permet de définir le soin qui va être fait, la personne qui consulte un praticien en GBI est invitée à s’étendre ; elle est alors accompagnée dans quelques respirations ventrales qui vont lui permettre de retrouver le contact avec ses émotions et son ressenti ici et maintenant. Le praticien l’invite ensuite vers un voyage intérieur selon un protocole précis et en toute sécurité à travers les images et les symboles qui vont se présenter et qui vont l’amener progressivement au coeur de sa blessure.
La personne pourra à ce moment faire intervenir ses forces de guérison, son « thérapeute intérieur » ou Soi profond, pour cicatriser définitivement cette plaie qui se rouvre si facilement. L’accompagnant l’encourage, la rassure dans les passages les plus ardus, lui propose des pistes si elle est bloquée, sans brusquer ni forcer, en douceur, respectant le rythme propre de la personne qui se soigne.
L’accompagnement des soins dans sa dimension « sacrée » est là pour stimuler un processus de guérison qui rend à la personne soignée son plein potentiel d’auto-guérison. Le praticien extérieur est au service de ce processus que la personne soignée va dérouler.

Même si cette approche est non confessionnelle, elle peut s’avérer précieuse pour aider à franchir certaines étapes d’une évolution spirituelle. Elle convient également très bien aux enfants (certains thérapeutes utilisent le dessin ou le jeu pour aider l’enfant à entrer en contact avec son monde intérieur).
Nous l’aurons compris, la GBI et ses outils sont empreints de sagesse et d’humilité. Ce voyage de guérison, auquel nous convie notre « thérapeute intérieur », est une véritable invitation à revenir vers Soi, au coeur de l’Etre.

Olivier Desurmont

RÉFÉRENCES :
• « Guérir ses blessures intérieures, porte de la liberté, de la paix et de la joie », «Déjouer les pièges de l'ego » et « Les secrets de santé et bien-être de sainte Hildegarde de Bingen » de Daniel Maurin aux Editions Jouvence
• guerison-blessures-interieures.ch
• nature-ailes.ch/guerison-des-blessures-interieures-gbi
• seressourcer.net/gbi.htm



Paru dans l'Agenda Plus N° 294 de Février 2018
Retour